La semaine dernière, 2 de mes amies ont accouché : Gaëlle à Berlin de son petit 3ème, et Hélène à Paris, de son petit 2ème

Je ne voudrais pas généraliser sur la manière dont se déroule un accouchement à Paris et à Berlin, mais j’ai trouvé que ces 2 expériences entraient parfaitement dans nos clichés….

Alors que Gaëlle se prépare,  Hélène pensait pouvoir se préparer...

Gaëlle, bien que Belge, mais vivant à Berlin depuis plus de 7 ans, a eu une grossesse avec suivi médical minimum : 3 échographies, pas d’amniocentèse ( elle n’en voulait pas, alors qu’elle est systématiquement proposée en Allemagne à partir des 35 ans de la mère), cours de yoga hebdomadaire pour femme enceinte, préparation avec un chiropracteur pour un accouchement naturel (voie basse et sans péridurale)…La naissance était prévue pour le 1er janvier…et Gaëlle espérait une fille après 2 garçons, bien qu’ayant vu malgré elle dés la 2ème échographie qu’il y avait peu d’espoir…

Hélène n’a pas eu le temps de préparer son accouchement ; Elle a travaillé à plein temps jusqu’à 6 semaines avant son terme et a dû rester alité quasiment 5 semaines, le bébé commençant à descendre dangereusement…Une césarienne était plus ou moins programmée pour la fin de l’année…Elle savait que c’était un deuxième petit garçon.

Alors qu'Hélène programme, Gaëlle orchestre...

Hélène souffrant beaucoup, son gynécologue lui a proposé « un créneau » de libre le 29 décembre pour lui faire une césarienne…Soulagement, tout se passe bien. Hélène a droit à une chambre seule, ce qui est quasiment systématique en cas de césarienne à Paris. Elle restera 8 jours à l’hôpital, le temps d’être rétablie.

Gaëlle a commencé à avoir des contractions le 30 décembre à 1 heure du matin, s’est rendue à la maternité à 4 heures, a accouché à 11 h et est rentrée chez elle à 16 h !!!!!!Oui, c’est incroyable mais vrai, et tout à fait courant en Allemagne, à partir du moment où l’accouchement s’est bien passé et que la mère et l’enfant se portent bien.
Gaëlle a refusé la péridurale, a attendu son bébé en musique et en dansant. Comme la majorité des mamans en Allemagne, Gaëlle allaite.

Evidemment que tous les accouchements ne se passent pas ainsi ni en Allemagne, ni en France…

Il est toutefois statistiquement exact, que les Allemandes accouchent nettement moins sous péridurale, peuvent facilement accoucher à domicile, allaitent au moins 6 mois leur enfant…

Je ne défends absolument pas ce système, ayant au contraire souhaité un suivi extrêmement médicalisé de ma grossesse et en étant tout à fait satisfaite. Pour tout dire, je trouve même que c’est excessif et uniquement possible car la femme allemande n’est pas autant intégrée à la vie active que la femme française.

Excessif, car je ne vois pas pourquoi un accouchement sans péridurale serait mieux qu’un accouchement sans douleur…D’autant plus qu’ici ils ont des péridurales ambulantes…

En outre, pourquoi inciter les femmes à allaiter en mettant en avant la santé du bébé, alors que cet argument ne tient pas dans des pays comme les nôtres…Que certaines femmes aient envie ou besoin de cette relation particulière que procure l’allaitement, ok, mais qu’on arrête de culpabiliser celles qui ne veulent pas allaiter…Et puis, comment faire pour allaiter 6 mois quand la plupart des femmes recommencent à travailler au bout de 3 mois etc etc

Pardon, je m’égare, car ce n’est plus le sujet du post, mais il est vrai que sur ce thème, je suis intarissable ;-)