Plus qu’une heure et je serais de nouveau dans un café pour regarder la demi finale Allemagne-Espagne !

Comme quoi on peut changer : je me souviens de la coupe du monde de 1990, année où j’ai rencontré Thierry, où nous étions heureux parce que le soir les rues de Paris étaient à nous, car la plupart des gens étaient devant leur petit écran ! A cette époque là, les cafés et restaurants n’avaient pas tous investis dans des téléviseurs et on pouvait encore vivre sans savoir que c’était la Coupe du Monde de football.

 Je me souviens en 1998, avoir fixé la date de mon mariage en faisant attention à ce qu’il ne tombe pas un jour de match avec l’Allemagne ou la France, de peur que mes invités pensent plus à aller voir le match qu’à venir à mon mariage… 

Bref, avant les 8ème de finale de la Coupe du Monde de 1998, le football m’ennuyait à un plus haut point et je fuyais tous les endroits où je risquais d’en voir ! Puis, je me suis prise au jeu lorsque l’équipe de France a commencé à accumuler les victoires, et, il faut bien le dire, à jouer merveilleusement bien…

Je me souviens avoir vu le match Italie-France à Venise dans un café, pendant notre voyage de Noces, puis être allée fêter la victoire en marchant dans les rues de Paris de Gambetta jusqu’à l’Hôtel de Ville…C’était une liesse populaire inoubliable, la place de la Bastille était pleine à craquer, les gens dansaient, riaient, les voitures des banlieusards rentraient sur Paris et n’arrivaient plus à avancer mais tout le monde s’en moquait…

Je pense que plus jamais je revivrais un tel moment de joie collective, où la chanson « I will survive » a mis un peuple en transe. 

Cette fois ci il n’y aura aucune joie collective bien sûr, mais j'adore aller soutenir une équipe dans un café et sentir l’ambiance du jeu…Après tout, une coupe du Monde ne revient que tous les 4 ans ! 

Allez l’Allemagne !