Mon Berlin

07 juillet 2010

C'est grave, Docteur?

Plus qu’une heure et je serais de nouveau dans un café pour regarder la demi finale Allemagne-Espagne !

Comme quoi on peut changer : je me souviens de la coupe du monde de 1990, année où j’ai rencontré Thierry, où nous étions heureux parce que le soir les rues de Paris étaient à nous, car la plupart des gens étaient devant leur petit écran ! A cette époque là, les cafés et restaurants n’avaient pas tous investis dans des téléviseurs et on pouvait encore vivre sans savoir que c’était la Coupe du Monde de football.

 Je me souviens en 1998, avoir fixé la date de mon mariage en faisant attention à ce qu’il ne tombe pas un jour de match avec l’Allemagne ou la France, de peur que mes invités pensent plus à aller voir le match qu’à venir à mon mariage… 

Bref, avant les 8ème de finale de la Coupe du Monde de 1998, le football m’ennuyait à un plus haut point et je fuyais tous les endroits où je risquais d’en voir ! Puis, je me suis prise au jeu lorsque l’équipe de France a commencé à accumuler les victoires, et, il faut bien le dire, à jouer merveilleusement bien…

Je me souviens avoir vu le match Italie-France à Venise dans un café, pendant notre voyage de Noces, puis être allée fêter la victoire en marchant dans les rues de Paris de Gambetta jusqu’à l’Hôtel de Ville…C’était une liesse populaire inoubliable, la place de la Bastille était pleine à craquer, les gens dansaient, riaient, les voitures des banlieusards rentraient sur Paris et n’arrivaient plus à avancer mais tout le monde s’en moquait…

Je pense que plus jamais je revivrais un tel moment de joie collective, où la chanson « I will survive » a mis un peuple en transe. 

Cette fois ci il n’y aura aucune joie collective bien sûr, mais j'adore aller soutenir une équipe dans un café et sentir l’ambiance du jeu…Après tout, une coupe du Monde ne revient que tous les 4 ans ! 

Allez l’Allemagne !

 

Posté par Gustave à 19:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le pique-nique géant

pique horloge

rue berthillon

Avoir une terrasse à Paris est un luxe. Avoir une terrasse sur l’ile Saint Louis est un luxe absolu dont j’ai profité hier soir avec une amie, autour d’une poignée de crevettes, du saumon, du melon et quelques cerises, le tout accompagné d’un Entre deux mer…

Dans ces moments là, je me souviens que rien ne peut égaler la beauté de Paris, cette ville musée, décor merveilleux et gratuit dont tout le monde peut profiter. Pour preuve, cette foule qui pique nique chaque soir tout le long de la Seine, dés que la météo le permet. Les gens sortent du boulot et se donnent rendez vous sur les quais de la Seine et profitent de ces vues merveilleuses : l’Hôtel de Ville, Notre Dame, Les Ponts, les immeubles….Tout est beau, rien n’est à jeter !

En se baladant, on s’aperçoit que Paris est une aire de pique-nique géant ; Pas un coin de bitume ou de pavé qui ne soit épargné, pas une passerelle sans ses dineurs…Contrairement aux Berlinois, les Parisiens viennent pour partager un repas, pas une simple bière. Tout y est : les salades, le pain, le fromage, le dessert…et le vin bien sûr.

Le spectacle est permanent : des amoureux, des starlettes, des nageurs ( !), des groupes d’amis et des touristes bien sûr qui viennent partager un des aspects les plus typiques de la vie parisienne aux beaux jours.

Amoureux

Star

piqueseine D_cor

Decor2

seine

seine2

Posté par Gustave à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2010

Un WE parisien « comme à Berlin »

Nous avions décidé d’aller voir le ¼ de finale Allemagne contre Argentine dans le seul café franco-allemand de la capitale…Nous n’étions pas les seuls à avoir eu cette idée ! Le café et les trottoirs autour étaient pleins ! Mais c’était amusant de voir tous ces gens boire de la Paulaner et des Bionade…

IMG_6936

 Nous sommes donc allés à la recherche d’un autre café retransmettant le match…Nous avons fini par trouver un bougnat à Faidherbe-Chaligny…Il y avait 2 écrans plats, assez de monde pour mettre une bonne ambiance, mais nous avons encore pu nous asseoir au comptoir… Et là, nous avons pu hurler de joie et applaudir à chaque fois que l’Allemagne mettait un but…Tout en observant cette vie de café qui n’arrête pas une minute : les serveurs n’ont pas arrêté de bosser pendant le match…Aucun d’eux n’a pu le regarder, ne serait ce qu’une minute ! Les commandes affluaient : une pression, une noisette, une tomate-mozza, un coca light, un citron pressé etc etc…Et, je ne sais par quel miracle, les boissons étaient à un prix raisonnables pour Paris ! Il y avait un peu d’Amélie Poulain dans ce café, avec ce brouhaha dynamique et sympathique qui caractérise si bien la ville…J’avais oublié combien les Parisiens pouvaient être bon enfant parfois !

IMG_6941

 Une fois le match terminé, direction Gare de Lyon, pour prendre le train et rejoindre des amis qui ont acheté une maison de campagne à Thomery, près de Fontainebleau…Un BBQ à la campagne, et surtout à la « française » : du poulet, des merguez, des pommes de terre en robe de chambre, une salade tomate, laitue, concombre et  des fromages merveilleux…Le tout accompagné d’un Monbazillac et d’un Bourgogne aligoté !!!!!!!!!!

Leben wie Gott in Frankreich !

Le lendemain, direction la Seine, et longue baignade!

IMG_6965

 Voilà un WE parisien qui nous a fait oublier Berlin !

Posté par Gustave à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juillet 2010

Daniela

oe_2007_2_doppel_2

Daniela est une artiste peintre allemande née en 1954. Nous avons fait sa connaissance l’an dernier car elle est devenue la baby sitter de nos enfants…Il nous fallait quelqu’un qui parle français et qui aime s’occuper d’enfants…Avec Daniela, nous avions tout bon.

Puis, de baby sitter, Daniela est devenue une amie et nous a fait découvrir son travail de peintre, son atelier à Wedding, un peu de sa vie d'artiste...

Comme beaucoup d’artistes, Daniela galère…Même si c'est moins difficile à Berlin qu'ailleurs, car les ateliers sont pas chers et les apparts non plus…Mais quand même, parfois la vie se fait vraiment dure et Daniela doit faire les ménages ou du baby sitting pour joindre les 2 bouts !

La peinture de Daniela est très sobre, très ordonnée, très réfléchie, très travaillée, très rigoureuse…Elle ne triche pas avec son art, elle ne triche pas avec sa vie non plus…

Elle se définit comme une « fonctionnaire » de la peinture, et peint chaque jour de la semaine, lorsqu’elle ne donne pas ses cours de peinture aux enfants défavorisés de Neukölln…Elle met de la conviction dans tout ce qu’elle entreprend…

Quelques jours avant que nous quittions Berlin, elle nous a invité à diner chez elle, et j’ai pu voir que son appartement était à son image, comme ses tableaux : des couleurs naturelles, simple dans son agencement, chaque chose est à sa place et il n’y a rien de trop…Pas comme chez moi !

C’est rare que j’aille chez quelqu’un et que son intérieur me séduise et me procure une certaine sérénité…

DanielaChambre DanielaCuisine

DinerDaniela

DanielaFleurs DanielaTableau

Daniela habite un Kiez fort sympathique de Schöneberg, dans un de ces immeubles disposant d'une belle cour pleine d'arbres, de fleurs et où certains soirs d'été, on ne peut que regretter de n'avoir pas pu rester Berlinoise....

PS : Daniela expose en ce moment dans un coin sympathique à une centaine de kilomètres de Berlin : Bad Schandau...

Posté par Gustave à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juillet 2010

Objectrice de consommation

Ca y est, le déménagement est terminé !

La camionnette était chargée à bloc, la voiturette aussi : on a dû laisser pas mal de choses à Berlin !

Comment ai-je pu accumuler autant de choses en si peu de temps ? Je ne sais pas, mais ça m’a fait peur. Du coup, je vais devenir une objectrice de consommation malgré moi : je n’achète plus d’objets de déco, vaisselle et autres pendant au moins 1 an et le moins de jouets possible. Pareil pour les vêtements d’été : j’ai assez de robes et de jupes pour en changer chaque jour de la semaine (de 2 semaines au moins…) : j’ai qu’à perdre du poids !

Je n’achète désormais plus que des livres, journaux ou autres services, style places de théâtre, massage, cours etc etc

Simple

 

Maintenant nous sommes entrés dans la phase nettoyage, tri, rangement…Je n’en vois pas le bout, mais hier nous avons vidé déjà 1/3 des cartons : ouf !

Posté par Gustave à 08:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


25 juin 2010

Lychener 64 – Berlin, Prenzlauer Berg

Je suis allée voir le documentaire « Lychener 64 » qui relate la manière dont les locataires de cet immeuble ont dû le quitter lorsque son nouveau propriétaire a décidé de le rénover, en 2005.

Il s’agissait d’un des derniers immeubles à rénover dans ce coin là, et il est intéressant de voir comment cela s’est passé ; Il y a les locataires d’avant la « Wende », et ceux qui sont venus s’installer après. Les premiers étaient entrés dans l’immeuble en toute illégalité, car pour la RDA, Prenzlauer Berg était un quartier qui devait être démoli pour être reconstruit selon les normes socialistes (voir Marzahn). Mais la machine administrative de l’époque était si lourde qu’il suffisait de s’installer dans un appartement libre, de s’abonner au gaz, à l’électricité, de verser son loyer …et au bout de quelques mois, l’affaire était devenue légale !

Les seconds sont venus à Prenzlauer Berg, car c’était « le lieu » où il fallait aller à Berlin, les loyers étaient donnés, c’était la vie de Bohème…

 

Ce documentaire est très bien fait je trouve, car il ne prend pas partie…A la fin, on sent que tout le monde a été « gagnant- gagnant » : chacun repart avec un petit pactole et est relogé dans le quartier à un tarif abordable…Mais il y a tout de même eu une petite lutte solidaire des locataires contre le nouveau propriétaire…Certains ont cédé tout de suite à l’offre, d’autres ont résisté et ont eu un peu honte d’avoir « cédé », puis il y a les « professionnels », qui vont d’immeuble à rénover en immeuble à rénover pour percevoir à chaque fois un petit pactole lorsqu’ils acceptent d’en partir.

 

Les auteurs du documentaire font des parallèles entre les velléités de rénovation sous la RDA et la rénovation actuelle qui sont assez drôles…Beaucoup de gens regrettent la gentrification de Prenzlauer Berg, mais vu le travail et le coût titanesque que cette rénovation a coûté, il ne pouvait en être autrement…Qui pouvait honnêtement croire que Berlin Est allait être « saniert » gratuitement…Et pour ma part, ayant vu encore avant la « Wende » l’état de Mitte et Prenzlauer Berg, je trouve le résultat saisissant.

Hausbilder_02 Hausbilder_04

Posté par Gustave à 08:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 juin 2010

Ich hab' noch einen Koffer in Berlin

Text: Aldo von Pinelli

Musik: Ralph Maria Siegel


Wunderschön ist’s in Paris auf der Rue Madeleine
Schön ist es im Mai in Rom durch die Stadt zu gehn’n
Oder eine Sommernacht still beim Wein in Wien.
Doch ich häng', wenn ihr auch lacht, heut’ noch an Berlin:

Refrain:
Ich hab’ noch einen Koffer in Berlin
Deswegen muss ich nächstens wieder hin.
Die Seligkeiten vergang’ner Zeiten
Sind alle noch in meinem kleinen Koffer drin.

Ich hab’ noch einen Koffer in Berlin
Der bleibt auch dort, und das hat seinen Sinn.
Auf diese Weise lohnt sich die Reise,
Denn wenn ich Sehnsucht hab’ dann fahr’ ich wieder hin.

Lunapark und Wellenbad, kleiner Bär im Zoo,
Wannseebad mit Wasserrad, Tage hell und froh.
Werder, wenn die Bäume blühn’n, Park von Sanssouci.
Kinder, schön war doch Berlin. Ich vergess’ es nie:

Refrain: Ich hab...

cerisier

IMG_6742

IMG_6811

 

Posté par Gustave à 09:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 juin 2010

Bollywood à Berlin

baja

Hier soir, je suis allée voir la Bayadère à la Deutsche Oper : quel spectacle!
Les décors et les costumes étaient magnifiques, on en avait plein les mirettes!
Il y avait quand même un tableau réservé aux amateurs de danse classique pure, pendant lequel le corps de l'opéra de Berlin a fait son show : 30 danseuses en tutu blanc dans un décor de montagne enneigée...Très beau!
Bref, tout le monde était servi : les amateurs de danse, mais aussi de musique, de costumes et de décors grandioses.

C'est le genre de spectacle de danse où on peut emmener des enfants; D'ailleurs il y en avait pas mal hier soir, alors que ce n'était pas une "Familienführung".

La salle était comble et très (trop?) enthousiaste...Ca applaudissait sans cesse, et on entendait régulièrement de tonitruants "BRAVO, BRAVO"...Il y a toujours des gens qui aiment faire partager leurs émotions ;-D

Bref, un spectacle à aller voir absolument, ne serait ce que pour ce côté "Bollywood" qui doit venir de la volonté de respecter la chorégraphie imaginée par Petipa en 1877: décor exotique , luxuriant, vêtements somptueux et scénario mélodramatique. A cette époque, la danse privilégiait le mime aux pirouettes!

Posté par Gustave à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juin 2010

La fin approche

Ca y est, je commence à me dire « c’est la dernière fois »…que je vois Gaëlle, Ingrid ou Floriane, que je vais au Hamburger Bahnof, au Biergarten, à la piscine en plein air, manger une glace chez Vanille et Marille, chez Nola’s, me balader Friedrichstrasse et Unter den Linden, à la Deutsche Oper, à la Kulturbrauerei, à Alexanderplatz, Augustrasse, chez Anna Blume, chez Frau Tulpe…et même chez Rewe…

Ca y est, Berlin c’est bientôt fini, et je vais recommencer à me balader au Luxembourg, Place de la Contrescarpe, rue du Cherche Midi, au Bon Marché, dans le Marais, au Printemps du Boulevard Haussmann, au Louvre, au Musée d’Orsay, à Beaubourg, Cour Saint Emilion, autour de la Grande Bibliothèque, chez Lili et Marcel, à la Maroquinerie, au café Titon, au Jardin des Plantes …

IMG_4334

Rue de Rivoli vue des Tuileries en janvier

Posté par Gustave à 07:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 juin 2010

Déménagement - Umzug

Ca y est, c'est fait...Il était temps...Je suis allée acheter des cartons, un marqueur et un gros rouleau de scotch!

f6bbf68c_49d5_44ad_addb_0d26dbfb2700

Posté par Gustave à 11:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]