Ce matin, à 9 heures, il faisait moins 16…Au plus chaud de la journée, moins 9 !

Les « Spielplatz » (aires de jeux) sont vides depuis des jours et des jours…

Berlin hiberne, ses « Schrebergarten » (jardins ouvriers) semblent abandonnés et attendent patiemment que les premiers beaux jours arrivent pour reprendre du service. 

Car une des particularités de Berlin, ce sont ses jardins ouvriers…On en dénombre plus de 70 000 ! (En Allemagne, Hambourg arrive en deuxième position, avec ses 36000 parcelles). 

Lorsqu’on regarde une carte de Berlin, on est étonné par la surface que représentent ces « Kolonien » avec leur noms tous plus kitsch les uns que les autres : Alpenrose, Einigkeit, Neue Hoffnung, Gemütligkeit, Heimat, Zukunft, Insel Rügen, Frieden, Abendbrot, Sorgenfrei…Rose des Alpes, Unité, Nouvelle espérance, Confort, Patrie, Futur, Ile de Rügen, Paix, Diner, Sans souci…

Le « Schrebergarten » se doit d’être un minimum kitsch : avec sa maisonnette (qui ne doit pas dépasser 24 m2 !), ses nains de jardin si possible, sa balancelle, son BBQ pour les saucisses etc

schreber_gartenzwer_587689g

 En réalité,désormais, il y a pleins de sortes de Schrebergarten :

Le traditionnel de Berlin Ouest, bien coquet, bien propret,

schreber_70er_ehepa_587671g

Le traditionnel est allemand, bien tenu, avec son potager et son verger, car à l’époque du Mur, il servait vraiment à améliorer le quotidien des Berlinois de l’est ,

schrebergarten_by_something

 Le familial biobo, où les familles se retrouvent pour faire partager à leurs enfants les bienfaits de la nature,

IMG_1096 IMG_1100 

Et le bio, pour les fanatiques du jardinage naturel c'est-à-dire sans engrais autre que le compost… 

Le tout c’est de trouver la bonne « Kolonie » qui correspond à ses attentes…Beaucoup d’enfants ou non, des travaux en commun ou non, des concours de la plus grosse tomate etc 

Pour ma part, je connais 2 » Schrebergärtnerinen » (ça se dit ???), et leur motivation principale, c’est l’amour de la terre, du jardinage…Ce besoin (absolument incompréhensible pour moi !) de toucher la terre, de bêcher, de planter…D'avoir mal au dos.

 Il est vrai que l’Allemagne est le pays d’origine du jardin ouvrier (« Schrebergarten »). En effet, ces derniers portent le nom de Moritz Schreber, médecin pédagogue allemand du 19ème siècle qui préconisait l’harmonie entre l’homme et la nature. Voir le reportage très sympa d’Arte en lien sur le sujet :

http://www.deutschland-frankreich.diplo.de/Le-lieu-Le-Schrebergarten-21,2793.html


Bundesarchiv_Bild_183_1990_0417_501__Berlin__Sonntag_im_Schrebergarten

 Pour terminer :

A Berlin, les parcelles mesurent en moyenne 250 m2, coûtent environ 300 Euros par an, eau et électricité incluses. Le terrain doit être cultivé de fruits et légumes sur 1/3 de sa surface au minimum. Les maisonnettes ne doivent pas mesurer plus de 24 m2 et ne doivent pas servir de résidence principale. Il est cependant possible d’y dormir les WE et pendant les vacances.

Les temps d’attente pour obtenir un jardin ouvrier diffèrent selon les endroits et peuvent atteindre 4 ans…Mais si on n’est pas trop difficile, il est assez simple d’obtenir un « Schrebergarten » à Berlin...

Ca aussi c'est Berlin...